AM

Le vent fait grelotter les stores
On imite de la coutellerie
Emboîtés l’un dans l’autre, corps à corps
Dans notre royaume temporaire : le lit

J’suis concentrée à ne pas compter
Le peu qui nous reste du sablier
La réelle réalité qui nous guette
Qu’en cet instant on rejette

J’me synchronise à ta ventilation
Inspire expire à ton tempo
En me laissant choir, mais pas trop
Sur ta poitrine et ses pulsations

On grouille en paire
Mon nez accoté sur ta colonne
J’te renifle telle une gloutonne
Y’a rien d’autre à faire que d’se laisser faire

Publicités