GP

Un journal pas intime

Tag: baguette

Une laisse n’empêche pas de perde son chien.

J’avais un poodle.
Un joli poodle de 6 pieds qui semblait m’aimer, mais ne pouvait me le dire.
Un poodle qui me caressait et me donnait l’impression d’être à deux dans ce monde.
Mon poodle c’est un musicien.
Et mon poodle s’est fait offrir une tournée.
Et comme tout bon musicien, il est parti manger de la baguette et du fromage qui goûtent meilleurs sur un autre continent.
Pas comme tout bon canin fidèle, le poodle n’a pas que croqué la mie fraîche sous l’Eiffel.
Il a dégusté une chatte.
Comble de l’interracial.
La chatte est vite devenue chat dans ma gorge.
Et quelques mois plus tard, le poodle fréquente à nouveau les 747 pour retrouver les saveurs d’outremer, toujours sous prétexte de faire des sons avec une caisse de bois.
Chatte restant chatte cite et scande à propos des garçons : «Vive le Québec Libre.»
Libre. Oui.
Désormais libre, en fait.
Chatte, va.
Même si le contraire ne t’empêche apparemment pas.
Poodle on the run.
Que personne n’appelle de patrouilleur, il trouvera certainement refuge dans les griffes d’une féline.

 

Pouf : Magie

Il y a l’occultisme, l’ésotérisme, les sciences des phénomènes paranormaux, la sorcellerie, l’hermétisme.
Il y a un chapeau haut forme, une baguette et un lapin blanc.

J’ai récemment rencontré, dans le courant des productions Juste Pour Rire, un magicien.  Raphaël le magicien.  Je suis trop vite devenue sa groupie.  Fan du leurre.  Bon public de la tromperie, du mirage.

J’ai une opinion assez sévère sur l’hypocrisie.  Et pourtant, je réalise que c’est moi qui fait l’autruche.  C’est moi qui aime me foutre la tête dans la farce et les facéties.  Je trouve mon échappatoire dans l’abstraction, où l’imaginaire et le concret font la paire d’un trompe-l’oeil parfait.

Je suis d’ailleurs parmi ceux et celles qui ne bombarde pas le magicien après ses attrapes.  Qui ne pose pas de questions sur le pourquoi du comment.
Je suis celle qui souris.  Je suis celle qui a les yeux éclairés et le coeur en confettis.  Je suis celle qui sait que c’est faux, mais qui croit encore plus au vrai de la frime.

Assistantes : au poste!
Sciez moi en deux.
Faites moi apparaître des mouchoirs de couleur.
Soyez mon illusionniste qu’il me reste un peu de positivisme.