Je suis un escargot à l’ail.

Je suis candide.  Je suis naïve.  Je suis crédule et mystifiable.
Faire confiance.  Avoir confiance.  Être confiant.
On m’a enseigné à l’être
à l’appliquer
à le donner
à l’obtenir
à l’offrir

On m’a enseigné à allouer cette vertu parce que sans se sentiment de sécurité, d’assurance et d’espérance, l’abandon est irréalisable.  Sans abandon : pas de solidarité, pas de tendresse ni de complicité.
On m’a appris à croire en la bonne foi.  On m’a appris à croire en la loyauté.
On m’a appris à accepter comme vrai, la franchise, la transparence et l’intégrité.

Je m’en veux parfois d’y avoir cru sans questionnement, comme jeunot, alors qu’on croit aux contes, sans les mettre en doute.  «Pourquoi nous rapporterait-on un leurre, un mensonge, une tromperie?  Pourquoi publierait-on des conneries fausses et enracinées dans l’illusion?  Pourquoi faire la promotion de quelque chose qui n’est tout simplement pas vrai?»

On m’a appris à faire confiance, à avoir confiance.

On m’a inculqué une vérité d’un monde qui en a pas.

On me réfère souvent en tant que personne confiante. Ouverte, exubérante, impliquée, expansive, extravertie : Confiante.  Je le suis.

Par contre, la confiance nous aveugle à l’hypocrisie.
C’est donc pourquoi j’ai une fente entre mes os de dos.  Une ouverture qui s’enfonce.  Dans ma colonne, j’ai des fragments de coutellerie.  J’ai des pépites de canif.  J’ai des échardes de poignards.  Au concave des mes épines dorsales on m’a versé des miettes de cactus.

Couteau à double tranchant.

Pourtant, j’ai une armure bien solide.  Un équipement de protection de bon aloi.  Toutefois, et j’en suis chroniquement surprise, les gens négligent un «détail» prépondérant… À l’origine, une carapace c’est une précaution pour se prémunir.  Notons bien : les animaux la portant sont en grand majorité des invertébrés.  Excluons la tortue ; il reste principalement les insectes, mais surtout, les mollusques.  Les bêtes au corps mou.  Les loques.  Les bestioles sans défense ni renfort.