Misanthrope saisonnière

par GP

Soleil caprices,
Bourrelets de vices.
Le monde est beau.
On se compare, on se console.
On se compare, on a honte.

Piste cyclable soirs de pluie et de pannes d’électricité.
Lampadaires éteints en vain je roulerai mon train-train,
Lasse et l’air penaud.

Détours des laissés-pour-compte.
Victimes de pauvre estime.

Jusqu’à ce que les bourgeons faillent à nouveau.
Que la sève se coince.
Que des oiseaux, timides deviennent les couines.

Là, dans la pénombre d’un été mortifié,
Glorieuse résurrection!
À défaut de pores hâlés : l’intégrité.