La cendre s’accumule dans l’ramequin d’ma table de balcon.
Botche par botche, j’incinère mon calvaire.
J’entends les rires des voisins du d’sous.
Mes lèvres sont gercées
Et ma carrière solo pèse.