Décalée.

par GP

L’odeur de frangipaniers encore imprégnée dans mon nez clash avec la neige qui rehausse la semelle de mon soulier.

Mon body est mêlé.
Mon cœur en oblique.

J’ai le cortex un peu stoned.
L’hémisphère gauche de mon cerveau resté détenu aux douanes.
Une cohérence stagnée entre les Pacifiques et
Un français confus de se retrouver.

Tant à changé,
Pourtant tout est pareil.

Léger tapotage sur mon épaule,
C’est le retour à la réalité.
« Encore cinq minutes, s’te plait… »
Et j’abats ma paume sur le snooze de mon Eastern Standard Time.