13/02

par GP

Indices d’ampoules de rue aux menues auréoles
Des yeux qui s’ouvrent dans des jours opaques pétrole
Le soleil se la joue encore farniente
J’ai des bras mous spaghettis al dente
Un cerveau en barbeaux
Allez printemps, passe donc en tempo allégro.

Publicités