Balconetteries

par GP

Le lait dans mon café pleume
Perchée sur la galerie au 3e de l’immeuble

J’ai l’air d’une va-nu-pieds
La coiffe ébouriffée, le bout des gants découpés

Comme une ourse confo sous sa peau
Emmitonnée dans les gros poils mérinos de mon poncho

Je clope
Évitant de réfléchir à mes plus récents flops

La corniche d’en face me fait des grimaces
Je me languis en raison de mood de limace

Pas grand-chose de paradisiaque à fixer le Tarmac
Pendant que la brise s’adonne à me gifler de claques

J’ai le goût de starter un feu de foyer
Avec les pages chiffonnées de mon calendrier

Je clope
Évitant de réfléchir à mes plus récents flops
Et je clope
Évitant de réfléchir à mes plus récents flops

Besoin de distractions
Je file un mauvais coton

Il y a les ombres des voisins qui se font à déjeuner
Deux œufs pochés sur le top de leurs grains entiers

Moi j’ausculte la ruelle
Patiente que me poussent des ailes