Un de perdu, dix de… Ah pis d’la marde.

par GP

Ça va.
Plus qu’hier, moins que demain.
Mais ça va.

J’ai retrouvé la faim.
En plus, j’ai frenché.
Pis j’pensais même pas à tes amygdales à toi.
C’t’encore mieux.

Mais j’stalk encore ton profil.
Savoir qu’est-ce tu fais;
Deviner laquelle tu forniques dans celles qui sont taguées.

Ça gosse.

T’es comme un caillou dans ma chaussette;
Un galet gros comme le ciel.
Un menhir de souvenirs qui trainent,
Dans mon soulier.

Je m’ennuie.
De toi? Médium. J’pense pas.
T’étais pas si fin que ça.

J’m’ennuie d’une poitrine sur laquelle m’affaisser.
De grains de beauté à relier.
De respirations à synchroniser.

Et vu que c’était toi le dernier,
T’as la tâche d’être le zizi qui me cause/causait du souci,
À qui je pense quand j’suis fragile, horny ou un peu tipsy.

Mais ça va.
Plus qu’hier, moins que demain.