La vétérane

par GP

J’suis allée m’acheter des beanies au Dollo.
En sortant : faisait noir.
Cibole.
J’suis d’jà déprimée pis on n’a même pas encore reculé l’heure.

Ça me donne juste le goût de faire un somme.
D’hiberner quelque part où on m’trouverait pas.
Genre, dans un Esso.
Dans le lave-auto d’un Esso.
En fœtus entre les guédis de mope qui pendouillent.
Le cul dans l’eau savonneuse.

Ça m’donne envie de tomber dans un état léthargique.
Dans un coma, mais sans le sens péjoratif du terme.
Juste tombée au ralenti.
Trouver le pause sur ma manette.

J’parle d’une maudite longue sieste,
Dans le style de La belle au bois dormant.
Moi aussi j’veux être dans une cloche de verre.
Comme un gâteau lustré chez Mamie Clafoutis.

J’ai des rages de piquer le pad de prescription à mon médecin.
Forger sa signature pour me façonner une ordonnance de dodo viscéral.
Papier en main, j’irais soudoyer et corrompre mon pharmacien : Que l’on m’administre des supers somnifères s’il vous plait!
Pis sur l’air de Thrift Shop de Macklemore j’chanterais : « I’m gonna pop some pills… »
Si on paye pour s’anesthésier est-ce que Morphée devient une prostituée?

J’aimerais ça être Winnie the Pooh.
Dans sa cave. Dans son trou.
Être ermite, mais que biologiquement parlant, ce soit normal.
Que ça ne soit pas tabou de vouloir dormir, à long terme, dans une grotte.
Si j’étais Winnie, le monde trouverait pas ça spécial mon désir de réclusion caverneuse.

Tant qu’à être The Pooh, j’pense que j’inciterais Bourriquet à consulter.
En tant qu’amie, t’sais.
Il porte la misère du monde sur son p’tit dos d’âne, le pauvre.
Avec ses sourcils concaves et ses épaules accablées…
C’est un faux cheval propriétaire du pathos planétaire.

D’ici à ce que j’me réincarne en Winnie l’Ourson, j’devrais peut-être me mettre à la couture.
Comme ça, le temps venu, j’serais prête à être la mécène à Bourriquet :
Couseuse de queue et reconstructrice d’espoir!
J’réussirais peut-être à délester quelques paquets de mal à sa cargaison de vie.

Des fois, l’envie m’prend de dévaliser une banque,
Question d’me financer la construction d’un solarium.
J’créerais de l’emploi…
Pis j’pourrais faire ma propre luminothérapie.
Une grotte vitrée, ça sonne moins retraite sauvage.

J’aurais envie d’être Tom Hanks dans Castaway,
Mais d’être en paix avec le fait que je sois exilée.
Chiller avec Wilson ;
Disséquer des coconuts ;
Devenir beaucoup trop inventive avec des feuilles de palmiers.

 J’aurais envie de skipper un bout.
D’être déjà vieille pis d’habiter aux Résidences Soleil.
Que mes passetemps soient de manger et de somnoler.
Pis pu m’en rendre compte quand l’soleil se couche à 16h.

J’mérite un grade d’officière combattante.
En fait, un rainbow de grades sur mes épaules.

J’suis vétérane, parce que j’ai réussi à survivre à autant d’hivers.

Publicités