Je veux montrer que j’ai des couilles.

par GP

On a tous un certain réflexe, surtout lorsqu’on est seul, d’écouter les conversations environnantes.  En attente d’un café, du métro, en file pour un manège : notre ouï se décuple afin de capter les causeries avoisinantes.
Avant-hier, je flânais dans la bouche de Berri-UQAM, direction Montmorency.  Deux hommes discutaient.  Mes oreilles s’y sont prêtées.
L’un d’eux affirmait que fumer, était en fait, inconsciemment, emblématique du pouvoir.  Il relatait la figure du dragon rouge qui crachote de la fumée.  Dragon étant nécessairement, ici, un animal fabuleux et puissant.  Le dragon est aussi, selon plusieurs mythes, une allégorie du démon.  De l’enfer.
J’ai pensé.  On retrouve, sur plusieurs paquets de cigarettes, un icône de force.  Lions, dragons, étalons.
Une clope au bec serait donc, une façon d’évoquer sa supériorité.
En moyenne, les femmes fument, à 20% de moins, que les hommes.
Je fume.  Un demi à un paquet par jour.
Si j’intimide, c’est à cause de mes
king size.