«ecriture.» – La réplique.

par GP

pour toi ma douce amie

Au salut sans saut je réponds d’un bonjour clandestin. Un bonjour futile et rempli de sens. Un bonjour qui souhaite et qui réprimande. Un allô lâche et mou. Un allô crispé et envoûtant. Un bienvenue qui enrobe.
Un baisemain prend la relève.
Je lève mes yeux.
Te dicte l’adieu;
en sachant très bien qu’il y aura une autre fois.

Durant ce temps,
cette ellipse occasionnée,
je te posterai un morceau de moi,
un passage, une pensée.
Tu aimeras.
On fera un roman épistolaire.
Une histoire épique.
Une pastorale.

On se retrouvera.  Comme toujours.
Et au salut sans saut, je te répondrai d’un bonjour clandestin.
Et se multipliera ce bulletin, jusqu’à ce qu’un jour, on soit bien.