Conditionnel présent : si j’étais une itinérante je…

par GP

«Spare change please»

Y fait treize  Mais ya du vent
Treize avec du vent, c’est comme un dix degré à l’ombre
Mais là, ya du vent
Au moins y fait soleil.

Yé onze heure
J’viens d’manger un bagel
Ça faisait longtemps.

Yavait pu beurre par exemple
C’est sec un bagel avec rien
Spa comme une toast, c’est plus épais
Ça plus tendance à sec quand ya plus de pain
Mais c’tait bon quand même parce qui restait dla confiture.
Au moins.

Sur l’asphalte ya des ptites roches
On dirait que ça forme la face de quelqu’un de connu
Avec les plis pis les rides du béton
Ça m’fais penser aux mains de ma mère
J’me d’mande qu’est-ce qu’à fait.

«Spare change please»

J’ai envie d’faire l’amour
J’ai tout l’temps envie d’faire l’amour quand j’peux pas
Pis quand j’peux, c’est moins l’fun on dirait
C’est ben l’fun la, mais, on dirait moins que quand j’peux pas.

La seule affaire qui m’manque ici
C’est un livre, ou quekchose
Une télé dans rue c’est weird
Fake s’pour ça j’dis un livre
Juste dequoi pour me distraire
J’ai faite le tour de scruter l’monde.

«Spare change please»

Messemble que j’connais la toune qui joue dans l’char qui attend le vert dla lumière
Même si s’t’en anglais jcomprends les paroles
Mais l’tempo est meilleur que les paroles
J’tapperais ben du pieds mais sont trop plein d’fourmis.

Faut j’me trouve une meilleure technique
Pas un meilleur spot
Non, ici c’est bon, ya ben du monde
Juste un meilleur arrangement
Ça fait mal à longue être assis en indien.

J’sens pu mes os d’fesse
J’sais pas si sta cause du poids d’mon corps
Ou à cause qui fait treize
J’sens pu mes os, ok, mais ma chair de cul a frette.

«Spare change please»

En ce moment au Pérou
mettons qu’on dit dans capitale
Y fait vingt-quatre
Vingt-quatre degré avec pas d’vent, pis du soleil.
Mais ici, y fait treize pis ya du vent

«Spare change please»